LDraw Script Compiler (LDS)
et LDS Shell

Mise à jour de la page : 29 octobre 2011.
    Set 700/1 de 1950
J.C. Tchang
 

LDraw Script Compiler ou LDS est un programme permettant de générer des fichiers au format LDraw à partir d'un script de définition.
Imaginez que vous voulez faire un plaque de base classique 50x50. Cela nécessite 2500 tenons (studs), soit 2500 lignes de commande LDraw !
Inspiré du Basic, j'ai fait (dixit Tore Eriksson) un petit compilateur de script, qui peut manipuler de simples variables, des boucles FOR - TO - NEXT, et autres commandes utiles. Comme la plupart des pièces Lego sont symétriques, j'ai également ajouté quelques fonctions miroir (MIRROR).

C'est un programme fonctionnant sous DOS, ou dans une fenêtre "Invite de Commande" de Windows.

LDS Shell est une interface graphique sous Windows, facilitant l'utilisation de LDS.

 

Navigation rapide

 

Téléchargement

Pour utiliser LDS, il vous faut :

Vous pouvez aussi télécharger sur ce site les programmes et exemples dans un seul fichier :

Nota : La version actuelle (LDS v0.64) est compatible avec Windows 7 - 64 bits.

 

Installation

Décompressez le fichier .ZIP ou .RAR avec votre utilitaire de compression préféré reconnaissant le format (par exemple Winrar, 7-zip, ...).

Puis mettre tous les fichiers dans un seul dossier de votre choix. Par exemple : c:\lego\lds.

 

Usage des programmes

Usage de LDS

Dans une fenêtre "Invite de commandes", et dans le dossier contenant le programme et le fichier script, lancez la commande :

LDS[.exe] Infile [Outfile]


Exemple d'utilisation sous Dos.

Une autre façon de faire est de faire un glisser/déposer du fichier script (.lds) sur l'exécutable (lds.exe), dans l'explorateur Windows. Une fenêtre "Invite de commandes" s'ouvre montrant l'exécution. Tapez la touche "Entrée" pour fermer la fenêtre, et récupérer le résultat dans le fichier .DAT portant le nom du script.

Usage de LDS Shell

Avec LDS Shell, vous pouvez voir instantanément le fichier généré par le script en cliquant sur "Redraw", ou en appuyant sur la touche F5 du clavier !

 

Menus de LDS Shell

File (Fichier)

Redraw (Redessine)

Scale (Echelle)

View (Visualisation)

Option (Options d'affichage)

Help (Aide)

 

Visualisation avec LDView

La fenêtre d'affichage de LDS Shell étant limitée en possibilitées, il est possible d'utiliser le programme LDView pour visualiser le résultat du script en cours de création ou de modification.

Pour cela :

 

Langage Script de LDS

Contenu

CONSTANTES

Les noms des constantes définissent un certain nombre de numéros de couleurs au standard LDraw. Elles sont maintenant définies dans un fichier éditable ldsconst.lst :

BLACK = 0 (noir)
BLUE = 1 (bleu)
GREEN = 2 (vert)
DARKCYAN = 3 (bleu cyan foncé)
RED = 4 (rouge)
MAGENTA = 5 (Magenta ou rose foncé)
BROWN = 6 (marron)
GRAY ou GREY ou LIGHTGRAY ou LIGHTGREY = 7 (gris clair)
DARKGRAY ou DARKGREY = 8 (gris foncé)
LIGHTBLUE = 9 (bleu clair)
LIGHTGREEN = 10 (vert clair)
CYAN ou LIGHTCYAN = 11 (bleu cyan)
LIGHTRED = 12 (rouge clair)
PINK = 13 (rose)
YELLOW = 14 (jaune)
WHITE = 15 (blanc)
CLEARBLUE = 33 (transparent bleu)
CLEARGREEN = 34 (transparent vert)
CLEARRED = 36 (transparent rouge)
CLEARLIGHTBLUE = 41 (transparent bleu clair)
CLEARYELLOW = 46 (transparent jaune)
CLEAR ou TRANSPARENT = 47 (transparent blanc)
GOLD = 334 (or)
TAN ou SAND = 382 (jaune sable)
CHROME ou SILVER = 383 (chrome ou argent)
MINTGREEN = 431 (vert menthe)
ORANGE = 462 (orange)
ELECTRIC = 494 (jaune des contacts électriques)
LIGHTYELLOW = 495 (jaune clair)

Autres constantes du fichier ldsconst.lst :

PI = 3.14159

VARIABLES et TABLEAUX

Variable simple

A-Z
Nota : les noms composés de plusieurs lettres ne sont pas autorisés.

Variable de point 3D

X0-X99, Y0-Y99, Z0-Z99
Pour les coordonnées X, Y, ou Z des points.

P0-P99
Pour les points en coordonnées 3D, avec :
P0 est X0 Y0 Z0
P1 est X1 Y1 Z1
...
P99 est X99 Y99 Z99.

Nota : P sans nombre accolé est une variable simple, sans aucun rapport avec les autres variables simples X Y Z.

Nota : La fonction PLOT n'est pour l'instant pas capable d'utiliser les variables.

ADRESSE INDIRECTE

X(i), Y(i), Z(i)
P(i)
où (i) definit le contenu d'une variable ou le résultat d'un calcul.

Exemple :
 p1 5 7 9
 p2 6 8 10
 p3 11 12 13
 for i=1 to 3
  p(i+10) = z(i) y(i) x(i) * 1 1 -1
  2 24 p(i) p(i+10)
 next i
donne :
 2 24  5 7 9  9 7 -5
 2 24  6 8 10  10 8 -6
 2 24  11 12 13  13 12 -11

Nota : La fonction PRINT n'est pour l'instant pas capable d'utiliser les adresses indirectes.

LIGNES LDRAW

Crée directement une ligne de commande LDraw de type 0 à 5.

Les remarques et méta-commandes sont copiées telles quelles.
Les variables éventuelles sont remplacées par leurs valeurs.

Exemples :
 0 // Exemple de tous les types de lignes
 0 // Nota les variables seront remplacées par les valeurs déclarées avant
 1 16 x y 0 1 0 0 0 1 0 0 0 1 finger1.dat
 2 24 p12 p62
 3 16 p1 p6 p3
 4 16 p1 p11 p16 p6
 5 24 p10 p11 p16 p17

COMMANDES ou FONCTIONS

****.DAT

Crée une ligne de commande de primitive ****.dat à la position donnée, et en orientation par défaut.

Format :
****.dat [couleur] x y z
La couleur par défaut est 16

Exemple 1 :
 stud.dat 80 0 40
donne :
 1 16 80 0 40 1 0 0 0 1 0 0 0 1 STUD.DAT

Exemple 2 :
 3001.dat BLUE 0 0 0
donne :
 1 1 0 0 0 1 0 0 0 1 0 0 0 1 3001.dat

COPY

Copie un point 3D.

Format :
COPY Var1 Var2

Exemple :
 COPY P1 P2
Nota : Equivalent à X2=X1 Y2=Y1 Z2=Z1.

CROSS et NOCROSS

Paramètres de la commande LINE.

Détermine quand une ligne de bord (2 24...) entre une commande ECHO POINT et sa ligne echo doit être dessinée.
Si CROSS est mis en dehors du bloc de commande LINE, il est valide globalement.
Si CROSS est mis dans le bloc de commande LINE, il est valide localement dans ce bloc, c'est-à-dire jusqu'à la commande LINE END.
Si CROSS est mis à la fin d'une commande POINT, il l'affecte uniquement.

Exemple :
 ECHO 0 20 0
 CROSS
 LINE
  POINT 100 100 0
  POINT 0 200 0 NOCROSS
 LINE END
donne :
 2 24  0 100 0  0 120 0 - Première ligne de bord (CROSSed) partant du premier point.
 2 24  0 100 0  0 200 0  - Première ligne entre les 2 premiers points de la commande LINE.
  2 24  0 120 0  0 220 0  - Seconde ligne en "ECHO" de la commande LINE.
   4 16  0 100 0  0 200 0  0 220 0  0 120 0  - Création d'un polygone entre les lignes en "ECHO" (Voir FILL qui est ON par défaut).
 (la seconde ligne de bord n'est pas crée (NOCROSS).

La valeur pour CROSS est ON.
Passer en mode CROSS remet à zéro le mode COND.

ECHO ou EXTRUDE

Transforme des lignes et bords (edge) 2D en 3D.

Format :
ECHO X Y Z | EXTRUDE X Y Z
...définitions de lignes ou bords
ECHO OFF | EXTRUDE OFF

Chaque ligne LDraw est insérée tel quelle, plus une ligne décalée suivant XYZ, et une facette quadrangulaire (type 4) entre les deux lignes.

Chaque "edge" LDraw est insérée tel quelle, plus un "edge" décalée suivant XYZ, et un cylindre entre les deux.

Exemple :
 ECHO 0 24 0
 2 24  100 0 0  200 0 0
 1 16  40 0 40  10 0 0  0 0 0  0 0 10  4-4edge.dat
 ECHO OFF
donne :
 2 24  100 0 0  200 0 0
 2 24  100 24 0  200 24 0
 4 16  100 0 0  100 24 0  200 24 0  200 0 0
 1 16  40 0 40  10 0 0  0 0 0  0 0 10  4-4edge.dat
 1 16  40 24 40  10 0 0  0 0 0  0 0 10  4-4edge.dat
 1 16  40 0 40  10 0 0  0 24 0  0 0 10  4-4cyli.dat

END

Termine l'interprétation du script. En fin de script, cette commande est optionnelle. Généralement utilisé pour séparer les sous-programmes du script principal.

Format :
[END]

Exemple :
END

END IF ou ENDIF

Termine le bloc de lignes de script d'une commande IF-THEN[-ELSE].

Format :
END IF | ENDIF

Exemple :
ENDIF

FILL et NOFILL

Paramètres de la commande LINE.

Détermine quand l'espace entre une ligne mise en ECHO et cet echo doit être rempli par un quadrilatère (Filled).
Si FILL est utilisé en dehors du mode LINE, cela est fait globalement.
Si FILL est utilisé dans le mode LINE, cela est fait localement, jusqu'à rencontrer un LINE END.

La valeur par défaut de FILL est ON.

Exemple :
ECHO 0 20 0
FILL
NOCROSS
LINE
 POINT 100 100 0
 POINT 0 200 0
LINE END

FOR - TO - STEP

Définition de boucle de commande, de Val1 à Val2 avec un pas de Val3.

Format :
FOR Var=Val1 TO Val2 [STEP Val3]

Exemples :
 for i=1 to 15
 for x=-200 to 200 step 20
 for x=10 to 1 step -1

Nota : La fin de la boucle est défini par la commande NEXT.

GOSUB et RETURN

Définissent l'appel et la fin d'un sous-programme dans le script. Le label définit le nom du sous-programme.

Format :
GOSUB [:]<label>
....
RETURN

Exemple :
for i=1 to 5
  gosub :hello
 next i
 end

 :hello
  print 0 "Hello";
  gosub world
 return

 :WORLD
  print "World."
 return

GOTO ou GO TO

Définit un saut de lignes dans le script. Le label définit l'endroit où aller. Nota : Cette commande est à éviter, car cela rend difficile la mise au point du script. Préférez la commande GOSUB.

Format :
GOTO [:]<label>

Exemple :
 :DACAPO
 PRINT "0 Ne pas utiliser à la maison!"
 GOTO DACAPO

IF - THEN - ELSE

Exécute les lignes de script de façon conditionnelle.

Format :
IF condition THEN [...]
[...]
ELSE [...]
[...]
END IF | ENDIF

Exemple 1 :
 if i>10 then i=1

Exemple 2 :
 if a=20 then goto :FINISH

Exemple 3 :
 if i>10 then
  i=1
 else
  i=i+1
 end if

Exemple 4 NON autorisé :
 if i>10 then i=1 else i=i+1
Pourquoi ? parce que ELSE doit être sur une ligne de script séparée, comme dans l'exemple 3.

Voir également END IF, et GOTO.

LET

Affecte une valeur ou le résultat d'un calcul à une variable. Nota : le nom de la fonction "LET" est optionnel.

Format :
[LET] Variable = Calcul
[LET] Variable = X Y Z

Exemple 1 :
 LET A=0

Exemple 2 :
 b=a*2

Exemple 3 :
 b = 2*a

Exemple 4 :
 c=-.5/3

Exemple 5 :
 p15 = 100 24 60

Exemple 6 NON autorisé :
b = 2 * a
Pourquoi ? parce que "2 * a" sera interprété comme trois arguments.

LINE

Génère une ou succession de lignes entre chaque point défini et le suivant.

Format :
LINE [CROSS | NOCROSS] [FILL | NOFILL] [END | OFF]

Exemple :
 LINE
 POINT 10 20 30
 POINT 40 50 60
 70 80 90
 LINE END
donne :
 2 24  10 20 30  40 50 60
 2 24  40 50 60  70 80 90

MIRROR

Symétrise les éléments qui suivent dans le script (en plus de l'élément non symétrisé).
Nota : La symétrie tient compte de leur sens BFC.

Format :
MIRROR [+]X | [+]Y | [+]Z
MIRROR -X | -Y | -Z
MIRROR 0 | OFF
où :
 MIRROR +X ou MIRROR X
  Début de symétrie en X
 MIRROR -X
  Fin de symétrie en X
 MIRROR 0 ou MIRROR OFF
  Fin de toutes les commandes de symétrie.

Exemples, avec résultat sous LDView :
 MIRROR X
 4-4edge.dat 16 10 0 6
 MIRROR OFF
 MIRROR X
 MIRROR Z
 4-4edge.dat 16 10 0 6
 MIRROR OFF

NEXT

Définition de fin du bloc d'une boucle.

Format :
NEXT [Var]
Nota : La variable d'index est optionnelle, et est ignorée par le compilateur.

Exemples :
 NEXT
 Next i

PLOT

Génère dans le script les coordonnées des points d'un cercle ou portion de cercle, et les insère à la suite dans le fichier .LDS. L'insertion se fait sur une commande du menu "Redraw".

Format :
PLOT @Pnn  [sectors totalsectors]  x y z   a b c  d e f  g h i
où :
sectors : Nombre de secteurs. Par défaut 16.
totalsectors : Nombre total de secteurs sur 360°. Par défaut 16.
x y z : Position du centre du cercle.
a b c d e f g h i : Matrice d'orientation du cercle.

Exemple :
 PLOT @P20  4 16  0 0 0  10 0 0  0 0 10  0 0 0
après un Redraw, donne dans le fichier .LDS :
 'PLOT @P20  4 16  0 0 0  10 0 0  0 0 10  0 0 0
 P20  10 0 0
 P21  9.239 3.827 0
 P22  7.071 7.071 0
 P23  3.827 9.239 0
 P24  0 10 0

On peut ajouter les lignes suivantes pour créer les 4 lignes formant un 1/4 de cercle :
 FOR i=20 to 23
  2 24 P(i) P(i+1)
 NEXT i

Nota : La fonction PLOT n'est pas capable d'utiliser des variables.

PIPE

Format :
PIPE [sectors totalsectors]  [colour]

Maille un cercle ou portion de cercle en tuyau (pipe).
Valeurs par défaut : sectors=16, totalsectors=16, colour=16

Voir également SEGMENT.

Nota : Semble non fonctionnel.

POINT

Définit les coordonnées d'un point dans le script.

Format :
[POINT] x y z
Le nom de la commande est optionnelle uniquement dans un bloc LINE.

Exemple 1 :
 ECHO 0 10 0
 POINT 1 2 3
donne (en mode CROSS) :
 2 24  1 2 3  1 12 3

Exemple 2 : NON autorisé
 LINE
 ...
 LINE OFF
 ECHO 0 10 0
 1 2 3
Pourquoi ? Parce que "POINT" est optionnel uniquement à l'intérieur d'un bloc LINE.

PRINT ou ?

Affiche (génère) un message texte, ou affiche le contenu d'une variable ou d'une constante.

Format :
PRINT | ? ["<text>" | variable | constante] [;]

Le caractère ; annule le passage à la ligne dans le fichier résultat.
Nota : Ce point-virgule est permis uniquement comme dernier caractère dans une ligne de commande PRINT.

Exemple :
 P1 11 22 33.33
 PRINT "0 TRANSLATE" p1
 3001.dat RED 100 0 0
 PRINT "0 TRANSLATE";
 PRINT "OFF"
donne :
 0 TRANSLATE 11 22 33.33
 1 4 100 0 0 1 0 0 0 1 0 0 0 1 3001.dat
 0 TRANSLATE OFF

Avec LDLite 1.5 et version plus récente - et non avec LDraw ! - cela est interprété comme :
 1 4 111 22 33.33 1 0 0 0 1 0 0 0 1 3001.dat

Nota : PRINT est actuellement non affiché (ECHOed), et non symétrisé (MIRRORed), mais peut-être cela devrait l'être ?

REM ou '

Insère une ligne de commentaire dans le script. Elle est ignorée par le compilateur.

Format :
REM .... | ' ....

Exemple :
 REM Définition ergot

RING

Génère un ensemble de facettes formant un rectangle inscrivant un anneau, ou portion d'anneau circulaire ou elliptique.

Format :
RING [segments total_segments]  color1 color2 color3  x y z
ai ci di fi gi ii  ao co do fo go io

Nota : Cette commande est sur deux lignes.
où :
segments : Nombre de segments ou secteurs.
total_segments : Nombre total de segments ou secteurs sur 360°. Les valeurs acceptées sont 16 pour les cercles standards et 48 pour les cercles en haute résolution.
Ces 2 valeurs sont conjointement optionnelles, et si elles sont omises leur valeur est : 16/16
color1 : Couleur du cercle intérieur. Si la couleur est négative, alors il n'est pas généré.
color2 : Couleur de l'anneau.
color3 : Couleur du complément de cercle extérieur. Si la couleur est négative, alors il n'est pas généré.
x y z : Position du centre des cercle et anneau.
ai ci di fi gi ii : Matrice du cercle intérieur, où ai=rayon en X, et ii=rayon en Z.
ao co do fo go io : Matrice du cercle extérieur, où ao=rayon en X, et io=rayon en Z.

Exemple :
 RING 8 16  14 0 14  100 0 0
 7 0 0 0 0 5  9 0 0 0 0 7
donne le dessin suivant :

Nota : les matrices ne comportent que 6 valeurs au lieu de 9, car cette commande ne travaillant que sur des éléments 2D, les "valeurs Y" de la matrice ont été omises, c'est-à-dire, les 2ème, 5ème, et 7ème arguments de la matrice de rotation qui sont toujours égals à 0.

Dans l'exemple qui précède, les 2 champs jaunes pourraient être crées par 2 lignes de commande LDraw :
 1 14  100 0 0  7 0 0  0 0 0  0 0 5  2-4disc.dat
 1 14  100 0 0  9 0 0  0 0 0  0 0 7  2-4ndis.dat
( "valeurs Y"     ^      ^      ^               )
... où l'on voit en rouge les paramètres omis de la matrice.
L'espace compris entre les parties jaunes, est un anneau noir composé de quadrilatères sans équivalent à une seule ligne de commande LDraw "2-4ring...".

SEGM ou SEGMENT

Format :
SEGM | SEGMENT  x y z  a b c  d e f  g h i

Génère une coupe dans la fonction PIPE.

Nota : Semble non fonctionnel.

WHILE et WEND

Définit une boucle conditionnelle, ou la condition est en début de boucle, ce qui permet d'avoir la possibilité d'une boucle non exécutée en fonction de la valeur de la variable.
Nota : Une boucle FOR - TO - STEP est exécutée au moins une fois.

Format :
WHILE condition
....
WEND

Exemple :
 let i=3
 while i<7
  print 0 "Hello"
  i=i+1
 wend
donne :
 0 Hello
 0 Hello
 0 Hello
 0 Hello

 

Exemples de l'auteur du programme

Créer des quadrilatères entre 2 chemins de lignes

Par exemple, vous définissez les 5 points des lignes du sommet, P1 à P5, les 5 points des lignes secondaires, P21 à P25, puis écrivez un simple script :

P1 5 -10 20
P2 10 -11 22
P3 15 -12 25
P4 12 -14 23
P5 10 -11 21
P21 5 10 20
P22 10 11.3 22
P23 15 12.7 25
P24 12 14.2 23
P25 10 11.736 21
FOR I=1 TO 4
2 24 P(I) P(I+1)
4 16 P(I) P(I+1) P(I+21) P(I+20)
2 24 P(I+20) P(I+21)
NEXT I

Puis vous lancez le script à travers LDS, et vous obtenez le code LDraw.

Crée un fichier .DAT contenant :

2 24 5 -10 20 10 -11 22
4 16 5 -10 20 10 -11 22 10 11.3 22 5 10 20
2 24 5 10 20 10 11.3 22
2 24 10 -11 22 15 -12 25
4 16 10 -11 22 15 -12 25 15 12.7 25 10 11.3 22
2 24 10 11.3 22 15 12.7 25
2 24 15 -12 25 12 -14 23
4 16 15 -12 25 12 -14 23 12 14.2 23 15 12.7 25
2 24 15 12.7 25 12 14.2 23
2 24 12 -14 23 10 -11 21
4 16 12 -14 23 10 -11 21 10 11.736 21 12 14.2 23
2 24 12 14.2 23 10 11.736 21
   

Ce fichier contient 5 groupes de lignes et quadrilatères définis par le Script.

Créer des quadrilatères suivant 1 chemin de lignes

Par exemple, pour extruder des lignes 2D en 3D avec une hauteur constante de 24 LDU en Y, vous reprenez les 5 points de l'exemple précédent P1 à P5, et écrivez le script :

P1 5 -10 20
P2 10 -11 22
P3 15 -12 25
P4 12 -14 23
P5 10 -11 21
EXTRUDE 0 24 0
LINE
P1
P2
P3
P4
P5
LINE END
EXTRUDE OFF

Crée un fichier .DAT contenant :

2 24 5 -10 20 5 14 20
2 24 10 -11 22 10 13 22
2 24 5 -10 20 10 -11 22
2 24 5 14 20 10 13 22
4 16 5 -10 20 10 -11 22 10 13 22 5 14 20
2 24 15 -12 25 15 12 25
2 24 10 -11 22 15 -12 25
2 24 10 13 22 15 12 25
4 16 10 -11 22 15 -12 25 15 12 25 10 13 22
2 24 12 -14 23 12 10 23
2 24 15 -12 25 12 -14 23
2 24 15 12 25 12 10 23
4 16 15 -12 25 12 -14 23 12 10 23 15 12 25
2 24 10 -11 21 10 13 21
2 24 12 -14 23 10 -11 21
2 24 12 10 23 10 13 21
4 16 12 -14 23 10 -11 21 10 13 21 12 10 23
   

Ce fichier crée 4 surfaces et les lignes de bord correspondantes.

Créer la gamme des fenêtres "classic"

Ce long exemple permet de voir une application de création de toute une gamme de pièces LDraw. Il suffit de modifier les parametres au début du script et de lancer la commande Redraw pour voir le résultat.

Vous pouvez télécharger le script : class_w.lds pour le tester et vous en servir d'exemple.

 

Exemples de J.C. Tchang

Créer la boite englobante des autocollants rectangulaires

Utilisez ce script pour faire les 5 faces englobant les autocollants (Sticker). L'origine est au centre de la face inférieure.
Nota : Depuis 06-2009, il est préférable d'utiliser la primitive box5-12.dat pour les pièces LDraw, le script Indice A permet de créer cette boite à la bonne dimension et la bonne position, tout en gardant l'ancienne possibilité.

Vous pouvez télécharger le script : stk_box.lds, indice A, et vous en servir.

Créer des autocollants à bandes

Utilisez ce script pour créer des autocollants (Sticker) à bandes alternées. L'origine est au centre de la face.

Nota : Ce script ne prend pas en compte tous les cas de figures. En particulier X3 doit être supérieur à X1 et X2.

Vous pouvez télécharger le script : stk_band.lds, indice A et vous en servir.

Créer des autocollants à cadre

Utilisez ce script pour créer des autocollants (Sticker) à cadre.

Nota : Les valeurs du rectangle intérieur peuvent être nulles. Cela génère un autocollant monochrome.

Vous pouvez télécharger le script : stk_frm1.lds, indice A et vous en servir.

Créer des cadres

Utilisez ce script pour créer des cadres. C'est-à-dire 4 faces quadrangulaires, souvent utilisé dans la conception des pièces, avec les 8 lignes de bords.

Nota : Les valeurs du rectangle intérieur peuvent avoir les même valeurs que le rectangle extérieur. Cela génère uniquement les 4 lignes de bord.

Vous pouvez télécharger le script : stk_frm2.lds et vous en servir.

Créer un mur de briques

Autre exemple de script, montrant qu'il est possible d'utiliser LDS pour créer des modèles. Cet exemple simple permet de construire un mur, de longueur et hauteur variables, avec des briques 1x2.
Nota : Le résultat ne s'affiche pas dans la fenêtre LDS Shell. Le niveau avec les briques "O" et "K" ne sont là que pour montrer un exemple de calcul.

Vous pouvez télécharger le script : wall.lds et vous en servir.

Créer une série de plaques de base (Baseplate)

Autre exemple de script, pour créer la série des plaques de base comportant les évidements sous la plaque, pour ceux qui aiment voir ce qui se passe en dessous :-).

Nota : Ce script peut générer toutes les dimensions de plaques possibles, mais en dehors des plaques courantes, les tenons sur le dessus ne sont pas toujours complètement générés. Dans ce cas seul un groupe de tenons est généré au centre, et il faut compléter manuellement. De même, l'orientation des tenons n'est pas toujours vérifié.

Les coins générés représentent le cas le plus courant (coin coupé, légèrement arrondi). Il existe malgré tout des plaques avec des coins à grands rayons, et pour certaines plaques récentes des coins à petits rayons, non prévus par ce script.

Exemple avec tenon "stud.dat" standard, sous LDView en mode substitution de primitives. Exemple avec tenon "stud.dat" spécial, sous LDView, voir : Tenons spéciaux avec logo filaire ou embossé.

Vous pouvez télécharger le script : bp_hu.lds et vous en servir.

Créer une série de plates en haute définition

Autre exemple de script, pour créer la série des plates comportant les évidements en-dessous.

Nota : Ce script peut générer toutes les dimensions de plats possibles, de 1 x 1, à N x N.

Vous pouvez télécharger le script : plate_hd.lds et vous en servir.

Pour utiliser les fichiers générés, il faut avoir certaines primitives Non Officielles, que vous pouvez retrouver au chapitre : Briques et plates Haute Definition (HD), de ma page Pièces LDraw de Haute Définition.

 

Droits et copyright

Historique LDS

(c) Tore Eriksson.

Tore's Home Page (Page de démarrage de Tore Eriksson).

  • V0.64 : Version du 28 octobre 2011.
    • Ajouté support de ldsconst.lst, liste des constantes éditables par l'utilisateur.
  • V0.62 : Version du 28 octobre 2011.
    • Recompilé avec Open Watcom IDE v1.9 pour supporter les systèmes 64 bits.
  • V0.61 : Version du 14 mars 2006.
    • Ré-écriture des fonctions de symétrie et extrusion, pour tenir compte de la compliance BFC.
    • Génère automatiquement le fichier de sortie *.dat si le seul argument fourni en entrée est le script, au lieu de générer une erreur et d'arrêter le programme.
    • Limite et formate les lignes générées pour une meilleur lisibilité.
  • V0.31 : Version du 2 avril 2000.
  • V0.29 : Version du 26 février 2000.

Développements à venir (Tore Eriksson) :

  • Création d'un fichier INI, pour que les utilisateurs puissent définir leur propre constantes de couleur. Actuellement les constantes sont codées dans le programme, et sont "très" hors d'âge.
  • Fonctions COND / CONDITIONAL - NOCOND / NOCONDITIONAL ne sont actuellement pas supportées.

Souhaits (J.C. Tchang) :

  • Ajouter les fonctions trigonométriques (sin, cos, tan, asin, ...) et racines carrés.
  • Accepter les IF imbriqués.
  • ... Lire un fichier et en extraire des valeurs.

Historique LDS Shell

(c) Anders Isaksson.

  • V1.07 : Version du 23 janvier 2000.

Bugs ou limitations de LDS Shell

  1. Les cercles et cylindres ne sont pas affichés !!!.

Ce manuel en français

Traduction et Adaptation : J.C. Tchang.