Spécifications des autocollants (Sticker)
Dans le système LDraw

Mise à jour de la page : 21 octobre 2016.
    Set 700/1 de 1950
J.C. Tchang
 

Les autocollants (sticker en anglais) remplacent de plus en plus souvent les pièces à motifs dans les Sets officiels par soucis d'économie, et ont dans le système LDraw une définition spécifique par rapport aux autres pièces.

 

Navigation rapide

 

Traduction des spécifications concernant les autocollants

Ce chapitre est la traduction libre de la page de www.ldraw.org :
http://www.ldraw.org/article/339.html, Révision 5.0, du 5 avril 2012, mis à jour en 6.1, du 17 août 2016.

Ce standard est complété par des réflexions personnelles décrites dans le chapitre qui suit.

 

Compléments

J'ai parfois pris des positions différentes du standard, pour avoir me semble-t-il un meilleur résultat, ou un résultat plus proche de la réalité, ou pour pallier des lacunes dans le standard :

Autocollants transparents

Couleur des bordures

Lignes de bord et lignes conditionnelles

Le standard, contrairement aux autres pièces LDraw, a défini qu'il n'y avait pas de lignes de bords sur les autocollants, sans doute en raison de leur faible épaisseur, et pour ne pas souligner ces bords en confondant l'autocollant avec la pièce support.

Primitives sans ligne de bord

Des primitives spécifiques ont été créées pour cela comme les box5-12.dat, n-fcyli2.dat, n-fcylc2.dat. Voir sur ma page : Référence sur les primitives LDraw.

Exemple d'utilisation :
Primitive box5-12.dat
sur 4542422c.dat
Primitive 4-4cyli2
sur 4542422a.dat
Mais aurait pu être
maintenant 4-4cylc2.
Primitive 3-8cyli2 et 5-16cyli2
sur 4542422b.dat.

Lignes conditionnelles

Avec cette pièce 59826ac01.dat, en forme de cylindre, j'ai mis des lignes conditionnelles sur la partie cylindrique car sans cela le rendu n'est pas terrible. Elles sont là pour remplacer les lignes conditionnelles du support masquées par l'autocollant.

Par contre, je n'ai pas ajouté de ligne sur la bordure elle-même.

Nota : Cette façon de faire a été officialisé en 2016.

Coins arrondis

La plupart des autocollants sont créés avec une forme rectangulaire, mais certains ont ajouté des arrondis dans les coins pour s'approcher au plus près de la réalité.

C'est pour l'instant laissé à l'appréciation des auteurs.

Motif à couleurs dégradées

Le standard LDraw n'a pour l'instant pas de solution entièrement satisfaisante à ce problème des autocollants officiels utilisant des couleurs dégradées. Le système de création vectorisé par aplat de zones monochromes ne peut répondre à ce type d'autocollant.


Exemple sur cet autocollant 62333k prévu pour le set 10184.

Ce type d'autocollant peut être généré par Sticker Generator, avec un grand nombre d'entités...

Méthode des triangles fins pour simuler le dégradé de couleurs

Voici la méthode développée par Philo (voir réponses au message du forum LDraw.org : Ideas for patterns with "very fine dots"). Cet un bon compromis pour simuler le dégradé de couleurs en optimisant le nombre d'entités dans le fichier LDraw.

Exemple avec cette pièce : 3070bpb04 (Tile 1x1 with Watto's Screen Pattern).
Résultat sur le fichier LDraw : 3070bps0.dat (Tile 1x1 with SW Screen Pattern).
La méthode utilise dans cet exemple le fichier gradation.dat composé d'un rectangle noir en haut, d'un rectangle de couleur 16 en bas, et entre les deux d'une succession de petits triangles aux couleurs alternées. Ce fichier est mis en position avec l'orientation voulue, puis projeté et découpé sur la zone à remplir avec SlicerPro.
Méthode similaire du même auteur, sur une pièce de Alex Taylor, utilisant une succession de petits rectangles alternés sur le fichier LDraw : 4150p05.dat (Tile 2x2 Round with Black Exhaust Port Pattern). Le fichier de base du dégradé a été fait en coupant un maillage de triangles par une ligne oblique (A priori, création d'une ligne en diagonale sur les triangles du fichier gradation.dat précédent, et mis dans un fichier séparé, puis utilisation de SlicerPro pour découper la ligne, Ytruder pour créer les quadrilatères, MLCad (ou autre) pour colorer en noir un quadrilatère sur deux, et enfin SlicerPro de nouveau pour découper le résultat à la forme requise).

Motif à couleurs variables

A priori, en l'état actuel de la technologie, il n'est pas possible de créer un reflet différent d'un autocollant en fonction de son inclinaison, de sa température ou de la luminosité ambiante. On ne peut simuler qu'un seul état à un moment donné.

Couleurs irisées

Exemple sur set 6900, autocollant 170909a, un mélange de différentes couleurs grises peut faire illusion, mais un autre choix ajoutant une couleur verte, jaune ou rouge serait aussi valable.

Dans l'exemple ci-dessus le motif a été créé avec LPC avec des triangles formant quadrilatères de 4 couleurs différentes. En effet d'après le "théorème des quatre couleurs" utilisé en cartographie, ce nombre est suffisant pour des régions connexes.

Une des couleurs est mise en "Main Color" (16) ce qui permet à l'utilisateur de choisir une couleur de reflet particulier pouvant être tiré des couleurs de l'arc-en-ciel. Dans l'exemple, le choix s'est porté sur la couleur "Vert Phosphorescent" (21).

Attention : Cette liberté d'une couleur du motif n'est pas conforme au standard actuel.

Couleurs d'image holographique

Exemple sur set 6899, autocollant 170889, l'image varie suivant l'orientation, ce qui est beaucoup plus compliqué à simuler que dans le cas précédent. La solution est sans doute de créer plusieurs images simulant chacune un état.


Photos extraites d'une revue du set 6899 par TOOL sur Brickpirate.

Couleurs thermo-luminescentes

Exemple sur set 6900, autocollant x1784 (numérotation Peeron), un état à température ambiante peut être utilisée de base, à compléter le cas échéant par des états à température plus élevées (33°, ... , 37°, ..., 41°, ...).

Images recomposées extraites du manuel d'instructions.
Pièces (s12d, s12c, s12b, s12a) créées par Nils Schmidt pour simuler 4 états de cet autocollant.

Nota : La couleur thermo-luminescente du motif aurait pu être mise en "Main Color" (16). Cela aurait permis de ne créer qu'un seul autocollant, mais cela n'est pas conforme au standard actuel.

Couleurs phosphorescentes

Ces couleurs sont plutôt utilisées pour des pièces massives et rarement sur des autocollants. Des couleurs spécifiques ont été incluses dans le standard.
Voir le chapitre : Couleur laiteuse ou phosphorescente.


Exemple de pièce massive extrait du manuel du Set 6034.


Exemple d'un des rares autocollants phosphorescents appartenant au Set 9464 (source BrickLink).

Couleurs filtrées

Ces couleurs n'ont rien de spéciales lors de la création de l'autocollant. La visualisation du dessin change lorsque l'on met une pièce transparente bleu ou rouge dessus. Voir exemple extrait de l'autocollant du Set 6854.

Couleurs réfléchissantes (miroir)

Utilisé par des autocollants servant de miroir. La difficulté est d'avoir des programmes qui simulent cet effet réfléchissant. Cela ne peut être fait que par des programmes de rendu (Ray-tracing).


Autocollant du Set 3792 : Fabuland - La chambre.

Voir le chapitre : Couleur métallique ou à éclat.

Couleurs et spot lumineux

Cela n'a rien à voir avec les autocollants, mais pour compléter ce chapitre sur les couleurs variables, il est possible d'allumer ou éteindre des points lumineux dans un modèle et de le visualiser dans LDView.

Pour cela ajouter des pseudo-pièces light.dat (disponible avec la bibliothèque LDraw officielle) dans le modèle et visualiser le modèle avec LDView en cochant le paramètre "Use LIGHT.DAT lights" (menu "Edit / Preferences...", onglet "Effects", zone "Lighting").

 

Utilisation des primitives LDraw circulaires

Lors de la création d'un motif d'autocollant, il est généralement conseillé d'utiliser des primitives LDraw lorsque c'est possible. Cela diminue la taille des fichiers.

Mais il existe un cas particulier avec les primitives circulaires (disc, ndis, chrd, ring). En effet ces primitives peuvent être substituées par des primitives spécifiques ayant une résolution plus importante avec certains programmes (LDView par exemple). Dans ce cas il est important d'avoir la primitive complémentaire en limite de chaque primitive utilisé :

. .
Primitive 4-4disc.dat en gris avec extérieur noir
fait de simples quadrilatères.
... Résultat si l'on pousse la résolution avec LDView,
il y a chevauchement, et le résultat est moins bon.

Si ce n'est pas le cas, alors il faut décomposer la primitive circulaire pour que les programmes de visualisation ne puissent faire la substitution.

Merci à Philo de m'avoir souligné ce point.

Autocollant sur son support

Pour un assemblage d'une pièce de base avec un ou plusieurs autocollants, il faut utiliser un fichier "raccourcis", c'est-à-dire un fichier comportant la pièce de base, plus le ou les autocollants.

Exemple ci-contre : 30259d01.dat

Pour la numérotation, voir chapitre suivant.

Considérations :

Description et numérotation des autocollants

Nota : La description et numérotation a été officialisé en 2016. Voir le chapitre : Traduction des spécifications concernant les autocollants.

 

Tutoriels

Création d'autocollant sur support bombé

Voici un tutoriel exemple pour créer un autocollant prenant une forme bombée lorsqu'il est appliqué sur une face non plane. Comme exemple nous allons appliquer un autocollant sur la partie avant incurvée de la pièce 45677 "Wedge 4 x 4 x 2/3 Curved".

Nota : Vous pouvez télécharger les fichiers servant d'exemple : 4616559c_3d.zip (15 Ko).

La première des choses à réaliser est de créer l'autocollant à motif plan (ici fichier 4616559c.dat), avec les outils habituels. Voir : Les autocollants (Sticker), et Les pièces à motif.
Puis, ...

1- Le placer en position approximative sur la pièce support.
2- Trouver le centre de courbure, à tâtons si la pièce n'est pas cylindrique, en ajoutant un arc de cercle de rayon R, à calculer ou à estimer (ici en noir).
3- Avec des lignes partant du centre délimiter l'angle couvert par l'autocollant sur la courbure (ici en rouge, la ligne de droite verticale servant ici de référence).

Fichiers : 4616559cc01a.dat
(+ 4616559c.dat, s\4616559ps1.dat pour l'autocollant plan).
L'étape suivante est de "découper" la surface de base :

1- Extraire les faces utiles de la pièce support (ici en jaune).
2- Créer des plans de découpe sur tous les bords, en utilisant les lignes créées précédemment (ici en bleu pétrole), ou des plans verticaux (ici en vert).
3- Utiliser Intersector autant de fois qu'il y a de plans de coupe, avec nettoyage du fichier avec MLCad (par exemple) pour supprimer à chaque fois les parties inutiles.
4- Le résultat est la surface de base de l'autocollant (la partie collante).

Fichiers : 4616559cc01b.dat, s2c (résultat)
(+ s1a.dat, s1b.dat, s1c.dat,
s1aout.dat, s1aoutout.dat, s1aoutoutout.dat).

Nota : A cette étape on peut utiliser Symsplitter à la place de Intersector. Avantages : Le tri des facettes est fait automatiquement, et la reconstitution des facettes de même couleur après découpe est de meilleure qualité. En effet, Symsplitter utilise le fait que l'intersection d'une facette convexe par un plan est nécessairement convexe, ça permet une consolidation plus efficace. Info Philo.

Maintenant il faut créer la surface offsettée de 0.25 LDU (ici en orange).

1- Insérer de fichier précédent comme sous-fichier, celui-ci ayant pour origine le point de centre défini précédemment, en le mettant en position.
2- Insérer une seconde fois le même sous-fichier en lui appliquant un facteur d'échelle donné par la formule : S = (R + 0.25) / R, suivant 2 directions pour un support cylindrique, ou 3 directions pour un support sphérique.

Fichier : 4616559cc01c.dat.
L'étape suivante est de créer le bord de l'autocollant (ici en marron).

1- Décomposer les 2 surfaces avec la commande "Inline Part" de LDDP.
2- Créer des lignes de bords avec Edger2, en gardant également de côté les lignes conditionnelles.
3- Créer 2 fichiers contenant chacun un des périmètres.
4- Les utiliser pour générer le bord de l'autocollant avec Coverer.

Fichiers : 4616559cc01d.dat, s2a.dat, s2b.dat,
s3a.dat, s3b.dat, s3aout (résultat).
La nouvelle étape est de projeter le motif plan sur la face supérieure de l'autocollant.

1- Agrandir le cadre du motif pour qu'il déborde de la face supérieure 3D.
2- Faire tourner l'ensemble (face supérieure et motif plan) pour que le tout puisse se projeter suivant une direction X, Y, ou Z, en minimisant ainsi la déformation de projection.
3- Utiliser SlicerPro pour projeter le motif sur la face supérieure.
4- Remettre le résultat dans la bonne position (tourner de l'angle inverse de l'étape 2).

Fichiers : 4616559cc01e.dat, s4a.dat, s4b.dat, s4c.dat,
s4a2.dat, s4cout.dat, s5a (résultat).
Terminer le fichier de l'autocollant.

1- Assembler les différents éléments (surface de base, surface offsettée avec le motif 3D, surfaces des bords, et lignes conditionnelles).
2- Ajuster les couleurs, et valider le sens des faces.
3- Mettre en place l'entête du fichier et valider avec DATHeader (ici fichier 4616559cc01.dat).

Fichiers : 4616559cc01.dat (résultat).
Il ne reste plus qu'à mettre en place l'autocollant sur le modèle, ici le toit de la cabine du camion du Set 10219 "Maersk Train",

Puis, ... de soumettre le fichier de l'autocollant sur Parts Tracker du site LDraw.org.

Création d'autocollant textuel

Voici un tutoriel exemple pour créer un autocollant plan comportant du texte. Cet exemple reprend la création du fichier 4622303j.dat

Nota : Vous pouvez télécharger les fichiers servant d'exemple : 4622303j_manuel.zip (34 Ko).

La première des choses à réaliser est le support de l'autocollant

1- Mesurer les dimensions.
2- Les convertir en unités LDraw (1 LDU = 0.4 mm).
3- Créer la boite servant de support avec LDS et la macro : stk_box.lds.

Fichier : STK_BOX.DAT
Puis, créer la partie texte.

1- Utilisez txt2dat avec les paramètres :
txt2dat -s "LEGO System A/S" -c 320 -p 48 -l c:\windows\fonts\arial.TTF > lego_system.dat.
Nota : Je ne me préoccupe pas trop à cette étape des vraies couleurs, pour une question de visibilité. La police Arial était la plus proche de la police réelle, même si le "G" ne correspond pas.

Fichier : lego_system.dat
Assembler les 2 parties avec MLCad.

1- Importer les 2 fichiers et les orienter.
2- Puis mettre à l'échelle et en position le texte. Utiliser pour l'échelle la boite de dialogue : "Position & orientation".

Fichier : 4622303jv1.dat

Puis, avec LPC ou Quad2Dat (ici LPC a été utilisé).

1- Modifier l'espacement de certaines lettres : Ici espace avant le "S" final.
2- Modifier la forme des lettres ne correspondant pas à la police utilisée, Ici le "G".
3- Modifier la position des coins pour correspondre à l'extérieur de la boite servant de support.

Fichier : 4622303jv2.lpc
Terminer le fichier.

1- Modifier éventuellement les couleurs avec MLCad.
2- Diminuer le nombre d'entités avec Rectifier (Si cela n'a pas été fait avec LPC ou DATHeader).
3- Valider le fichier avec DATHeader.

Fichier : 4622303j.dat

 

Conclusion

Seule la version d'origine du standard sur www.ldraw.org fait foi pour envoyer de nouvelles pièces sur Parts Tracker, mais... il faut parfois forcer les choses pour qu'il évolue :-).

Voir en complément le chapitre Les autocollants (Sticker), sur ma page Créer de nouvelles pièces LDraw.
Voir également le chapitre Nom des autocollants (Sticker), sur ma page Format des fichiers LDraw.

Voir également sur leur création et utilisation les programmes : Sticker Generator et img2sticker.

Et pour les outils de base les programmes de création : Quad2Dat et Dat2QP, plus les nouveaux venus : LD Pattern Creator (LPC) et LDPattern.

 

Droits et Copyright

Pour le format LDraw, voir le site de référence : LDraw.org (en Anglais).

Tous les autres programmes, marques ou produits cités, appartiennent à leur ayants droits respectifs.

Traduction et Adaptation de cette page : J.C. Tchang.